Tout savoir sur la construction des cloisons

Que ce soit pour un projet d’aménagement ou de rénovation, vous serez amenés, tôt ou tard, à envisager la construction de nouvelles cloisons au sein de votre habitation. Une cloison est une structure de séparation qui permet de créer une nouvelle pièce ou un nouvel espace de rangement comme un placard. Il s’agit d’une solution simple pour modifier les dimensions d’un volume, ou pour doubler des murs existants afin de renforcer leur isolation thermique et phonique, etc. Les cloisons peuvent aussi protéger contre le feu ou l’humidité, tout dépendra de l’usage que vous souhaitez en faire et du matériau choisi pour leur conception. Dans le cadre de notre dossier sur les travaux réalisés par les maçons, découvrez tout ce qu'il faut savoir sur ce type de construction.

Les différentes variétés de cloisons

Il existe principalement deux types de cloisons :

- Les cloisons à montage humide dont l'assemblage est réalisé grâce à de la colle ou du mortier. Elles sont utilisées pour les petites et moyennes surfaces. Il faut prévoir généralement des saignées pour conduire les câbles et s’assurer que la base (plancher, parquet, dalle de carrelage, et autres sols) supporte la charge de la nouvelle cloison.

-Les cloisons à montage à sec très légères et adaptées à la construction sur plancher. Elles sont recommandées pour les grandes surfaces. Leur montage sur un support en bois ou en métal permet le passage de câbles ainsi que la pose d’isolants.

Quel matériau utiliser pour une cloison ?

Afin de concevoir vos cloisons, vous pouvez employer:

- Des briques creuses qui sont très solides et supportent aisément des charges lourdes. Leur pose, longue et difficile, se fait grâce à un mortier, mais elles garantissent de superbes finitions. Les briques assurent aussi une bonne isolation.

- Le béton cellulaire qui est léger, relativement solide et bénéficie d’un excellent pouvoir isolant. Sa pose (avec de la colle), sa manutention et sa découpe sont assez faciles. Il requiert un enduit de finition.

- Des plaques de plâtre qui sont les plus faciles à monter et se posent avec de la colle. Il en existe plusieurs sortes selon l'utilisation hydrofuge (contre l’humidité) ou en tant qu’isolant (phonique et/ou thermique intégrée) à laquelle vous les destinez. Leurs performances thermiques et acoustiques plutôt faibles peuvent être rehaussées lorsqu’elles sont combinées avec de la laine minérale.

- Des panneaux de plâtre alvéolaires présentant un bon ratio qualité/prix et qui se montent rapidement. Ces panneaux formés de deux plaques de plâtre jointes par une armature de carton alvéolé sont utilisés pour concevoir des cloisons légères partout où le sol ne peut supporter des charges lourdes. Leur montage aisé se fait sur des guides leur permettant de s'emboîter avec des tasseaux ou des pièces de jonctions.

- Des plaques de cellulose et de gypse utilisées dans les pièces humides comme la salle de bains du fait de leur caractère hydrofuge. Elles sont solides et résistent bien aux chocs. Elles offrent aussi une bonne isolation phonique.

- Des briques de verre constituant un groupe un peu à part. Elles laissent passer la lumière (vous pourrez personnaliser la couleur du verre pour modifier le ton et l’intensité de la lumière) et peuvent être assemblées aussi bien à sec que de manière humide.

- Des plaques de ciment hydrofuges.

Lire d'autres articles similaires

Murer des portes et fenêtres
Créer une cheminée
Réaliser un escalier intérieur en béton
Ouvrir un mur
Les petits travaux de maçonnerie

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter