Focus sur les fondations

Véritable jonction entre le sol et la construction, les fondations jouent un rôle essentiel dans la construction d’une maison. Leur qualité va en effet conditionner la solidité future du bâtiment. Plusieurs techniques peuvent être mises en œuvre selon la nature du sol, la profondeur du niveau bas et le type et le poids de l’ouvrage construit. Après notre article sur les travaux de gros œuvre, découvrez ici tout ce qu’il faut savoir sur les fondations.

Rôle des fondations

Le rôle des fondations est d’assurer la répartition de charges sur le sol, la nature de ce dernier va donc conditionner le type de technique mis en œuvre pour leur établissement.

Dans le cadre de la construction d’une habitation, il est indispensable de faire réaliser au préalable une étude géotechnique afin de déterminer la nature du sol et de choisir le type de fondations en conséquence. Pour en savoir plus, consultez nos conseils pour bien réussir ses fondations.

Les différents types de fondations

Il existe différents types de fondation en fonction de la nature du sol et du poids des édifices.
La profondeur du sol suffisamment stable pour accueillir vos fondations varie selon les terrains, le terrain porteur se situant parfois jusqu’à 10 mètres de profondeur.

Pour réaliser des fondations profondes hors gel sur un sol stable donc la résistance sera suffisamment élevée, on va creuser une tranchée dans laquelle on va couler une semelle en béton armé en acier. Le rôle de cette semelle étant de répartir la charge de la maison sur la plus grande surface possible de sol stable afin de renforcer la structure et de la faire tenir dans le temps.

Les fondations superficielles

Les fondations superficielles ou semelle filante sont adaptées aux terrains suffisamment porteurs. Elles sont peu profondes et sont idéales pour les construction légères. Elles sont réparties sous les murs porteurs pour supporter le poids et donc assurer la stabilité de la maison. Ces fondations enterrées sont creusées de 50 cm à 1 m de profondeur afin de ne pas geler.

Les radiers ou fondations superficielles sur surface sont adaptées aux terrains qui ne sont pas assez stables pour que les murs porteurs puissent reposer seuls sur ces fondations. Toute la dalle doit être en appui. La plupart du temps en béton armé, on les emploie principalement en rénovation, par exemple lors d’un agrandissement de maison ou de la construction d’un garage. Les formes et dimensions vont être déterminées par le poids des charges à supporter.

Les fondations semi-profondes

Utilisées pour les extension ou pour les maisons en rez-de-chaussée, elles vont chercher un sol de portance suffisante à une profondeur de 2 à 5 mètres. Ce type de fondations consiste en une dalle de béton fortement armé. Elles nécessitent une homogénéité de l’ensemble de la surface du radier pour assurer la stabilité.

Les fondations profondes

Creusées à l’aide de pieux et non plus de semelles ; o, va chercher le sol stable à 10 ou 12 mètres de profondeur. Si ce sol dur est situé trop en profondeur, il s’agira de répartir la charge sur des priux qui constitueront la base stable de la maison

Au-delà des sols instables, les fondations profondes et semi-profondes sont souvent utilisées pour des édifices de grande ampleur.

Pour approfondir le sujet, découvrez notre article sur les différentes étapes de réalisation des fondations ainsi que nos conseils pour bien réussir des fondations.

Autour du même sujet

Surélévation pour agrandir sa maison
Extension de maison
Les 8 méthodes de démolition de maçonnerie
Evacuation des gravats

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter