Murage de portes et de fenêtres : tout savoir

Vous êtes décidés à refaire l’agencement de votre maison et l’emplacement de certaines de ses ouvertures ne vous convient plus? Découvrez, dans le cadre de notre guide sur les travaux divers de maçonnerie (lire ici), l’essentiel à savoir sur le murage de portes ou de fenêtres : étapes, matériel requis, finition...

Une opération facile

Murer une porte ou une fenêtre est relativement facile et rapide. Après avoir pris connaissance des règles élémentaires de sécurité, il vous suffit de retirer la fermeture et son support, puis de boucher l’ouverture de préférence avec des parpaings pour l’extérieur, des carreaux de plâtre pour l’intérieur ou une surface qui laissera passer la lumière. Notez que si vous bouchez une porte ou une fenêtre par l'extérieur, pour la rouvrir, vous devrez obtenir un nouveau permis.

Le matériel requis

Pour cette opération, vous aurez besoin de quelques outils : auge, bâche, cale à poncer, ciseau à bois, ciseau de maçon, couteau à enduire, couteau à enduire plat, dégrippant, enduit de rebouchage, gants, masque et lunettes de protection, liquide vaisselle, maillet, massette, meuleuse, mortier, niveau à bulle, papier abrasif, pied de biche, rouleau, taloche et truelle pour l’essentiel.

Fenêtre murée

Plusieurs matériaux peuvent être utilisés pour murer une fenêtre. Ici, du moëllon.

Retirer la fermeture et son encadrement

La première étape consiste à dégager l’ouverture en retirant intégralement la fermeture, porte ou fenêtre, avec son support. Si elle n’est pas lourde et coulisse facilement, enlevez-la simplement en soulevant. Si elle n’est pas légère et que les zones de fixation résistent, demandez l’aide d’une autre personne pour la retirer. Creusez tout l'entourage pour mettre à jour les pâtes de scellement, dégagez le bâti au fur et à mesure.

Murer la porte

Vous avez le choix entre plusieurs matériaux pour boucher l’ouverture (béton cellulaire, verre, plâtre, et autres), néanmoins, l’usage de parpaings est recommandé (facile à mettre en œuvre). Préparez votre mortier, appliquez-le en une couche à la base de l’ouverture et posez les premiers parpaings, alvéoles renversés. Élevez le mur en vérifiant soigneusement les niveaux, puis remplissez l'espace résiduel avec des parpaings taillés et les joints avec le mortier. Le temps de séchage dépend de la saison et du climat, mais il est recommandé d’attendre au moins 3 semaines avant la pose d’un enduit. La prochaine étape concerne la finition, brute dans un premier temps, puis ornementale.

La finition intérieure (brute et décorative) et extérieure

Le but est d’obtenir la surface la plus lisse et uniforme possible. Avant tout, il faut protéger le sol de l’espace de travail avec des bâches, puis nettoyer votre mur en grattant. Avant d’appliquer l’enduit de rebouchage, puis l’enduit de dégrossissage des agglos, mouillez les jonctions parpaings/murs sans les détremper, laissez sécher, poncez ensuite leur surface. Lorsque tout est sec, appliquez enfin l'enduit de lissage en deux passes et attaquez la décoration.

Le but de la finition décorative est d’obtenir le meilleur rendu esthétique entre votre nouveau mur et les plus anciens. Dans la majeure partie des cas, l’utilisateur choisira d’utiliser une plaque de plâtre recouverte ou non de papier peint ou de peinture. Il faudra alors enlever le papier peint entourant la porte et les restes de colle avec de l’eau chaude, puis déposer le nouveau papier peint ou la nouvelle peinture.

À l’extérieur, il faut soit tout refaire, soit essayer de rapprocher au maximum l’apparence des deux ensembles. Pour cela, vous devrez identifier la nature des matériaux du revêtement extérieur et déterminer si un ravalement sera nécessaire. La priorité restant la zone de transition entre les parpaings et le mur, vous pouvez débuter l’opération en insérant l'enduit autour de l’ancienne fermeture. Ensuite, humidifiez le site, laissez sécher, puis traitez le rattachement parpaings/murs avec de l'enduit de rebouchage fibré avant de terminer avec une finition enduite ou peinte.

A lire aussi

Créer une cheminée : l’essentiel
Choisir le béton comme matériau pour son escalier intérieur
Tout savoir de la construction de cloisons
Les méthodes d’ouverture de mur
Maçonnerie : les petits travaux

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter